All posts in Green IT

Informatique et environnement : comment réduire la consommation électrique du parc informatique pour une entreprise

Que faire pour réduire la facture énergétique de l’informatique, pour les entreprises aussi bien que pour les particuliers ?

Remarque : cet article a été initialement rédigé en 2010. Tout ceci a tendance à être moins vrai en 2013, les constructeurs ont fait des efforts considérables pour réduire les consommations des PC. La mise en veille simple peut tout à fait être envisagée, pour les entreprises ayant des postes non configuré en veille.

1/ ETEINDRE SON ORDINATEUR PENDANT SON ABSENCE

Voir les chiffres donnés dans les 2 articles précédents. L’économie n’est pas négligeable… C’est même la principale source d’économie, autant dire qu’elle est simple et qu’il serait absurde de ne pas le faire ! On peut répondre que c’est long, éteindre son poste tous les soirs, et que la phase de redémarrage est parfois très longue quand l’ordinateur est en réseau… Mais il y a une solution, activer la veille prolongée, voir le point 3/.

2/ CONFIGURER LA MISE EN VEILLE

Aller dans le panneau de configuration, système et sécurité, options d’alimentation. Pour 95% des utilisateurs, on pourra choisir le mode « ordinateur portable », même pour un ordinateur de bureau ! Quel est l’intérêt du mode ordinateur portable ? Dans ce mode, la gestion de l’économie d’énergie du processeur est activée (technologies Intel Speedstep ou AMD Cool’n’quiet) et donc, la fréquence du CPU s’adapte à la demande, ce qui diminue la consommation du CPU (on gagne 5 à 10W). Pour cela, il faut que les processeurs soient pas trop vieux (depuis 2005 c’est assez commun) et que le bios soit configuré pour. Pour une utilisation majoritairement internet et bureautique, c’est tout à fait satisfaisant.

Evidemment, on « veillera » à régler les valeurs pour extinction du moniteur et des disques durs, mise en veille…

3/ ACTIVER LA MISE EN VEILLE PROLONGEE, A MINIMA LA VEILLE

Point crucial de l’économie d’énergie, activer la mise en veille prolongée. C’est essentiel, d’une part pour « éteindre » l’ordinateur au bout d’un certain temps d’inactivité (2h sur l’écran ci-dessus), d’autre part pour rallumer son poste rapidement et le trouver dans le même état que le jour précédent en quittant le poste.

Mais quelle est la différence entre la veille, la veille prolongée et l’arrêt de la machine ?

Veille : certains composants de l’ordinateurs sont désactivés (disque dur…) et le CPU est faiblement alimenté. La consommation de l’ordinateur chute considérablement (de 60W à 15W sur mes mesures).

Veille prolongée : le contenu de toute la mémoire vive est écrit sur le disque dur, puis l’odinateur s’éteint. La consommation est alors la même que l’ordinateur éteint (malheureusement, on est très loin des 0W, plutôt vers 15W…). L’intérêt est de rallumer son poste très rapidement lorsqu’on en a besoin, le système charge le fichier mémoire et on retrouve son PC dans le même état que quand on l’a arrêté, les mêmes programmes sont chargés, les mêmes fichiers ouverts… Après la mise en veille prolongée, qu’importe si on coupe le

Arrêt : tous les programmes sont fermés et tous les fichiers doivent être enregistrés. Lors du rallumage de la machine, le système recharge Windows, puis on doit relancer tous les programmes utiles, etc… C’est long… et c’est pour cela que la mise en veille prolongée est bien plus pratique !

Et pour que ce soit vraiment pratique, dans les options avancées, n’oubliez pas de choisir « Mettre en veille prolongée » lorsque j’appuie sur le bouton de mise sous tension. Ainsi, nul besoin d’aller cliquer je ne sais ou avant de partir, on appuie sur le bouton d’alimentation du PC, et on peut partir…

4/ CONFIGURER LE BIOS

Pour activer l’intel Speedstep (équivalent AMD). Pour les plateformes récentes à processeur AMD, la technologie permettant les économies d’energie (diminution des fréquences dynamique et réduction de le consommation en Watts) est le « Cool’ n’ Quiet ». Selon le bios de la machine, on trouvera une option ressemblant à celle-ci :

Pour les plateformes Intel, il s’agit de la technologie « intel Speedstep », à activer ainsi (selon les bios) :

Top

Informatique et environnement : calcul et simulation de la consommation CO2 et € d’une entreprise

A partir des relevés parus sur l’article précédent, il est facile d’extrapoler les chiffres au niveau d’une entreprise, pour peu qu’on connaisse à peu près la taille de son parc informatique. Dans l’étude chiffrée proposée ci-dessous, on ne s’occupe même pas des serveurs, mais que des postes de travail. Et il y aurait beaucoup à dire sur ces serveurs dédiés à une tâche unique et qui tournent 23h/24 à 3% d’utilisation CPU…

Les constantes pour les calculs sont :

Prix EDF kWh (€) pro : 0,0803 (source : site EDF pro)

Contenu en CO2 : 500g CO2 / kWH (source : http://www.economiedenergie.fr/majic/pageServer/190300005h/fr/Contenu-en-co2-du-kwh-electrique.html et ADEME)

Pour connaitre la consommation d’un PC HP + écran 19″ HP allumés en permanence (quoique les écrans par défaut, se mettent toujours en veille au bout d’un certain temps…), il n’y a qu’à faire une multiplication toute bête :

Prix consommation annuelle (€) = (conso PC (Watt) + conso écran (Watt)) * Prix EDF (kWh) * 24 (nombre d’heures dans un jour) * 365 (nombre de jours par an) / 1000 (car le prix EDF est exprimé en kiloWatt/h)

Ce qui pour notre configuration nous donne :

Prix consommation annuelle (€) = (58 + 29) * 0,0803 * 24 * 365 / 1000 = 61,2€

Donc, environ 60€ par PC, lorsque l’on ne fait rien. Prenons une entreprise qui ne fait pas d’effort de consommation (ça existe…). Si le parc informatique de l’entreprise est de 10.000 postes (une grosse entreprise), alors le coût annuel est de :

Cout consommation parc informatique annuel (€) = 61,20 * 10.000 = 612.000€

Et si maintenant, on prend le même calcul, avec une communication massive dans l’entreprise « ETEIGNEZ VOS PC TOUS LES SOIRS ». Ce qui au passage, inclura les week-ends et les congés. Le PC sera donc allumé 10h/jour (on compte la pause déjeuner…) pendant 200 jours.

Le calcul pour un poste donne :

Prix consommation annuelle (€) = (58 + 29) * 0,0803 * 10 * 200 / 1000 = 13,97€

Et pour une année sur le parc informatique :

Cout consommation parc informatique annuel (€) = 13,97 * 10.000 = 139.700€

Soit une économie immédiate de l’ordre de 475.000€…

Si quelques dirigeants tombent sur cet article, j’espère qu’ils mettront immédiatement en place une communication et des mesures qui permettront une économie annuelle presque gratuite et immédiate. Et ainsi faire un vrai beau geste pour l’environnement.

Maintenant, les calculs d’équivalence carbone. Nous savons que 1 kWh = 650g de CO2, soit 0,650 kg. Une multiplication va nous donner la réponse :

Consommation CO2 annuelle (kg CO2) = (58 + 29) / 1000 * 24 * 365 * 0,500 = 381 kg CO2 / an

Consommation CO2 annuelle du parc informatique (t CO2) = 381 / 1000 * 10.000 = 3810 t CO2 / an

Le même calcul en éteignant les PC tous les soirs et congés donne :

Consommation CO2 annuelle du parc informatique (t CO2) = (58 + 29) / 1000 * 10 * 200 *0,500 / 1000 * 10.000 = 870 t CO2 / an.

Nous faisons donc une économie de CO2 de 3810 – 870 = 2940 t CO2 / an

Bon, c’est beaucoup moins parlant que des Euros… Mais si on dit qu’une voiture de base, une clio, rejette 120g CO2 / km, et qu’on compare 2940 t CO2, ça donne quoi ? Et sachant que la moyenne annuelle du kilométrage en france c’est 15.000 km par véhicule environ :

2940 t = 2.940.000.000 g CO2, divisé par 120, et divisé par 15.000 = 1633… Donc pour faire clair :

Une entreprise qui laisse allumés en permanence 10.000 PC, pollue à hauteur de la circulation annuelle de 1630 voitures, par rapport à la même entreprise dans laquelle on éteindrait les PC tous les soirs… Et pourrait économiser 475.000 € !

Top

Informatique et environnement : les enjeux et exemples de relevés de consommation

Aujourd’hui, quelques considérations évidentes mais trop souvent ignorées sur le GREEN-IT, « informatique et environnement », ou comment économiser de l’énergie et des euros en utilisant à bon escient l’outil informatique. Nous emploierons Excel pour effectuer des calculs et des simulations, ce qui au passage, est une des utilisations principales de l’outil…

Comment rejeter moins de CO2 en entreprise (tertiaire…) ? Comment économiser l’énergie ? Comment faire un geste pour l’environnementn? Nous allons faire des estimations, mais avant tout, un outil est nécessaire, un simple Wattmètre…

A l’aide du Wattmètre, nous avons effectué (en 2010) dans une entreprise tertiaire de grande taille des relevés de consommation de divers matériels informatique : une unité centrale d’une grande marque, un NetPC, et deux moniteurs 17 » et 19 » de cette même grande marque. Pourquoi ce matériel spécifiquement ? Tout simplement parce que ce matériel équipe des milliers de postes dans cette entreprise.

Voici le résultat des relevés effectués :

L’architecture NetPC est très économe : seulement 14 W en utilisation normale, soit la même consommation qu’un PC éteint !

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, certains appareils électroniques n’ont pas une consommation faible (de l’ordre de 1 à 2W) lorsqu’ils sont éteints et qu’ils restent branchés. Le PC consomme 14W et l’écran 17 pouces près de 7W ! Soit l’équivalent d’une ampoule basse-consommation allumée en permanence !

Si le NetPC consomme peu, on mesure néanmoins le gaspillage généré par la consommation de centaines ou de milliers de NetPC allumés 24h/24h… Comme c’est souvent le cas…

Dans l’article suivant, nous calculerons le bilan énergétique en CO2 et en euros d’une entreprise qui ne fait pas particulièrement d’effort de maitrise de l’énergie. Nous ferons ce même calcul en tenant compte d’un geste plein de bon sens, que certaines entreprises imposent, et pas d’autres : éteindre son poste de travail tous les soirs en quittant travail…

Enfin, pour finir dans le 3ème article, nous détaillerons des solutions de configurations de gestion de l’énergie pour économiser un peu d’énergie : dans le relevé ci-dessus, on peut voir que le mode portable consomme 3W de moins que le mode bureau, car sur de nombreux PC à base de Core2Duo d’intel, la fréquence de fonctionnement s’adapte à la charge de travail demandée. Encore faut-il le configurer dans Windows (et dans le bios).

Top
Page 1 of 1

Contactez-nous contact@expert-data.fr

EXPERT data, solutions pour TPE/PME et grands comptes