Archive for janvier, 2013

La liste des fonctions Excel indispensables

Pour s’en sortir dans à peu près toutes les situations, l’utilisateur d’Excel a tout intérêt de connaitre et bien maitriser les fonctions suivantes :

FONCTION DE JOINTURE

  • RECHERCHEV

FONCTIONS LOGIQUE

  • SI
  • OU
  • ET
  • ESTERREUR
  • ESTNA

FONCTIONS DE MANIPULATION DE CHAINES DE CARACTERE

  • GAUCHE
  • DROITE
  • NBCAR
  • STXT
  • CHERCHE
  • SUBSTITUE
  • MAJUSCULE
  • MINUSCULE
  • CNUM
  • CONCATENER (&)

 

FONCTION DE COMPTAGE

  • NB.SI

Il y en a bien d’autres évidemment. Mais celles-là sont vraiment des fonctions Excel indispensables.

Top

Fonction DECALER : transposer une liste en tableau

Une fonction assez méconnue d’Excel, la fonction DECALER peut permettre de transposer des données en ligne (voir copie ci-dessous) en tableau. Nous avons une liste contenant séquentiellement un nom, un âge et une taille (ces infos pourraient par exemple être issues d’un fichier XML, dont on aurait « nettoyé » les balises). Nous voulons l’afficher dans un tableau, sans passer par une macro. C’est possible avec la fonction DECALER.

La fonction utilisée dans l’onglet tableau en A2 est :

=DECALER(liste!$A$1;3*(LIGNE(A2)-2)+COLONNE(A2)-1;0)

A chaque cellule de notre nouveau tableau, nous copions la valeur de l’onglet liste A1 notée $A$1 en référence absolue (quand on fera glisser la formule sur les autres cellules on fera toujours référence à la même cellule de départ A1), et nous décalons vers le bas pour lire les valeurs suivantes avec ce subtil calcul : 3*(LIGNE(A2)-2)+COLONNE(A2)-1

Pour la cellule A2, LIGNE(A2) = 2 et COLONNE(A2) = 1. Donc, 3*(LIGNE(A2)-2)+COLONNE(A2)-1 = 0. Donc on ne décale pas A1 vers le bas.

Quand on copie la formule dans les cellules B2 et C2, la formule s’auto-incrémente, pour les références relatives, pas pour les références absolues ($) :

En B2 :

=DECALER(liste!$A$1;3*(LIGNE(B2)-2)+COLONNE(B2)-1;

Cela fera en fait pour B2 =DECALER((liste!$A$1;3*(2-2)+2-1;0), donc on décale la lecture d’une ligne vers le bas. Et de 2 pour C2.

En A3 :

=DECALER(liste!$A$1;3*(LIGNE(A3)-2)+COLONNE(A3)-1;0)

Cela fera en fait pour A3 =DECALER((liste!$A$1;3*(3-2)+1-1;0), donc on décale la lecture de 3 lignes vers le bas. Et ainsi de suite.

Si nous avions eu un tableau à 5 colonnes, on aurait bein sûr remplacé le 3* par 5* !

Pour finir, pour avoir une fonction plus propre quand on fait glisser la formule trop bas dans le tableau et qu’on ne veut pas voir des « 0 » s’afficher, on peut écrire :

=SI(ESTVIDE(DECALER(liste!$A$1;3*(LIGNE(A2)-2)+COLONNE(A2)-1;0)); » »;DECALER(liste!$A$1;3*(LIGNE(A2)-2)+COLONNE(A2)-1;0))

Top

Faire une copie d’un site Prestashop 1.4 en local sur son Ordinateur (2/2)

Nous avons vu dans le précédent article http://www.expert-data.fr/copie-prestashop-local/ comment recopier la structure de notre site, réimporter la base de données sur le MySQL local. Maintenant, nous allons nous attacher à faire fonctionner le site.

MODIFICATION DES FICHIERS

Tout d’abord, il faut supprimer le fichier .htaccess (« C:\wamp\www\Monsite\.htaccess »), car ce fichier, qui gère la sécurité d’accès au site, ne convient pas pour le site local. Nous le régénèrerons plus tard à l’aide du back-office Prestashop.

Ensuite, nous devons modifier le fichier de configuration de Prestashop, présent à l’emplacement : « C:\wamp\www\Monsite\config\settings.inc.php ». Il faut modifier le contenu du fichier de manière à avoir un fichier ressemblant à ceci :

<?php

define(‘__PS_BASE_URI__’, ‘/monsite/‘);

define(‘_MEDIA_SERVER_1_’,  »);

define(‘_MEDIA_SERVER_2_’,  »);

define(‘_MEDIA_SERVER_3_’,  »);

define(‘_PS_CACHING_SYSTEM_’, ‘CacheFS’);

define(‘_PS_CACHE_ENABLED_’, ‘0’);

define(‘_THEME_NAME_’, ‘prestashop‘);

define(‘_DB_NAME_’, ‘MaBase‘);

define(‘_MYSQL_ENGINE_’, ‘InnoDB’);

define(‘_DB_SERVER_’, ‘localhost‘);

define(‘_DB_USER_’, ‘root‘);

define(‘_DB_PREFIX_’, ‘ps_’);

define(‘_DB_PASSWD_’,  »);

define(‘_DB_TYPE_’, ‘MySQL’);

etc…

PS_BASE_URI : sur le site distant, cette valeur est le plus souvent renseignée à ‘/’, car Prestashop est majoritairement installé à la racine du domaine de votre boutique. Dans notre cas, pour le site local, la racine du site « géré » par WampServer est « localhost ». L’url de base du site Prestashop est donc la racine WampServer + ce paramètre, qu’on renseigne à ‘/monsite/’ (on accèdera au site par localhost/monsite, à l’image du répertoire « C:\wamp\www\monsite\ »)

THEME_NAME : pour connaitre le nom exact du thème à utiliser, rendez-vous sur la back-office Prestashop dans le menu « Modules – Thèmes », sous le premier groupe Apparence (Prestashop version 1.4.5). Dans l’exemple ci-dessus, nous avons laissé, prestashop, mettez le nom exact de votre thème.

Exemple

DB_NAME : saisir le nom de la base de données créée précédemment. Dans notre exemple, MaBase.

DB_SERVER : mettre localhost, le serveur de base de données MySQL installé par WampServer.

DB_USER : mettre le user créé par défaut par WampServer, le user root.

DB_PASSWD : mettre le mot de passe créé par défaut par WampServer : blanc. Il n’y a pas de mot de passe créé par l’installation de WampServer.

Enregistrez votre fichier. Maintenant, si vous vous rendez sur la page de votre site local (localhost/MonSite), votre site devrait s’afficher mais attention, il est immédiatement redirigé vers l’url distante du site.

MODIFICATION DE LA BASE DE DONNEES

Se rendre sur le PhpMyAdmin local (« http://localhost/phpmyadmin/ ») et sélectionner la base de données MaBase dans la fenêtre de gauche, et dans l’onglet SQL, exécutez la requête SQL suivante (attention aux simples côtes !) :

SELECT *
FROM `ps_configuration`
WHERE name LIKE  ‘PS_SHOP_DOMAIN%’;

 

(Attention à encadrer PS_SHOP_DOMAIN% par des simples côtes, la caractère sous le 4)

 

Quand on clique sur le bouton « Exécuter » le résultat est affiché (2 lignes) :

Si vous exécutez la requête, vous n’aurez pas nécessairement les mêmes lignes, les id-configuration peuvent être différents. Vous devez modifier les résultats de la colonne « value ». Cliquez directement dans le résultat qui affiche le domaine de votre site (exemple MonSite.fr) et remplacez par « localhost », sur les deux lignes. Pour s’assurer que les modifications sont bien enregistrées dans la base de données, exécutez obligatoirement cette nouvelle requête SQL :

COMMIT ;

Ainsi, la base de données est désormais correctement configurée. Votre site local localhost/monsite peut s’afficher, mais il reste certainement des problèmes !

MODIFICATIONS DANS LE BACK-OFFICE PRESTASHOP

Rendez-vous sur votre back-office local « localhost/monsite/administration » (attention, saisir la bonne adresse, pour l’exemple c’est administration, mais cela dépend de votre boutique, voir l’url que vous entrez d’habitude monsite.fr/administration).

Les modifications décrites ci-dessous dépendent essentiellement de votre configuration initiale du back-office Prestashop. Les exemples suivant sont valables pour un site avec l’url rewriting activé (permet d’avoir des url avec des noms en clair, utile pour le référencement !). Il faut pour cela vérifier que dans les options de WampServer, pour les Apache module, le rewrite_module doit être coché :

Menu « Panneau d’administration > Préférences > SEO & URLs » : a priori, rien à modifier, les paramètres ont été modifiés par le fichier de configuration vu précédemment et par les modifications apportées à la base MySQL.

Pour finir, nous devons régénérer le fichier .htaccess que nous avions supprimé précédemment. Pour cela, se rendre sur le menu : « Panneau d’administration > Outils > Générateurs ».

Dans certains cas, il sera obligatoire d’enlever la mise en cache pendant 7 jours (le code a été enlevé). Le site doit en principe s’afficher correctement.

DESACTIVATION DE MODULES

Avoir une version locale de son site est plutôt indispensable, mais tout ne fonctionnera pas. Il ne faut pas espérer réaliser une commande jusqu’au bout, et la payer en carte bleue… Le paiement CB va en effet utiliser un module qui a besoin d’une signature numérique disponible uniquement au travers de votre site référencé sur le web, pas avec votre site localhost.

Par contre, certains modules empêchent le bon fonctionnement local du site, et ce n’est vraiment pas évident à trouver. Dans un cas, le module « EnvoiMoinsCher » (qui fonctionne parfaitement en ligne !) empêchait les commandes de fonctionner correctement : un bug d’affichage se produisait en localhost à l’étape du choix du transporteur.

Mais tout ceci est fonction de votre configuration. Nous espérons toutefois que ce long tutoriel vous aura aidé à mettre en place une version locale de votre site. Si tel n’est pas le cas, n’hésitez pas à nous contacter.

Top

Faire une copie d’un site Prestashop 1.4 en local sur son Ordinateur (1/2)

Nous avons déjà étudié dans l’article précédent la procédure pour créer un site Prestashop en local (http://www.expert-data.fr/site-prestashop-local). De nombreuses personnes gèrent un site de commerce en ligne sous Prestashop. Une fois que le « business » est en place (des commandes sont effectuées, le site est référencé), il devient particulièrement risqué de s’aventurer à modifier le site directement sous le back-office Prestashop (changer l’apparence, le thème, configurer des modules). Prestashop est un outil fiable et bien testé, les modules additionnels également, mais il subsiste des bugs, de plus personne n’est à l’abri d’une fausse manipulation.

Il est donc plus que conseillé de développer et faire évoluer son site en mode « local » avant de le mettre en ligne. Cet article vise à mettre en œuvre une méthode pour recopier tout le contenu d’un site déjà en ligne, et le faire fonctionner à l’identique en mode local. Pour l’activation d’un serveur en mode local, il s’agit du serveur WampServer, son installation est détaillée dans l’article http://www.expert-data.fr/site-wordpress-local. Toutefois, nous attirons votre attention sur le fait que la manipulation n’est pas aussi simple qu’il n’y parait (il ne suffit pas de recopier le site distant par FTP !) et que cette manipulation n’est pas forcément adaptée à tous les cas de figure ! C’est un tutoriel qui ne conviendra pas forcément à tous, il s’applique et fonctionne bien pour un site Prestashop en version 1.4.5.

Un site internet Prestashop est (grossièrement) composé de deux éléments :

  • Un ensemble de fichiers (que l’on pourra récupérer par FTP à l’aide de l’outil FileZilla par exemple)
  • Une base de données MySQL

COPIE DU SITE FTP

Tout d’abord, récupérons le contenu du site (fichiers). Nous utilisons un outil gratuit FileZilla, que l’on trouve facilement sur le net. A sa première exécution, nous allons configurer l’accès FTP à notre site internet Prestashop en cliquant sur le bouton de « Gestionnaire de sites » :

On choisit alors de créer un nouveau site que l’on renomme immédiatement (MonSite dans les copies d’écran) et l’on saisit l’adresse FTP du site, l’identifiant et le mot de passe. Ces informations vous sont fournies par l’hébergeur, ou le prestataire informatique qui a créé le site. Impossible d’aller plus loin sans ces informations. Si le site est en ligne c’est bien que quelqu’un a ces informations…

Quand les informations sont saisies, se connecter au site. Dans la fenêtre de gauche (emplacement local, sur votre ordinateur) choisir un emplacement pour télécharger le site. Nous ne pouvons pas conseiller de le déposer directement dans le « système de fichier » du localhost de WampServer, à savoir C:\wamp\www, pour la bonne et simple raison qu’en cas de mauvaise manipulation par la suite, il faudra tout recommencer. Non, il faut déposer le site sur un répertoire quelconque (dans l’exemple G:\MesTéléchargements\MonSite\).

Quand on a choisi son dossier cible de téléchargement, se placer sur le répertoire distant (fenêtre de droite) « /www », faire clic-droit et Télécharger le site.

Tant qu’à faire, lorsque le téléchargement sera fini (cela prend un certain temps fonction de votre connexion, il y a beaucoup de fichier dans Prestashop, et si la volumétrie n’est pas immense, le transfert est assez long) zipper le résultat et le sauvegarder précieusement (disque externe, Stockage Cloud…). Quand votre sauvegarde externe est prête, copier tous les fichiers (dézippés) du répertoire « www » dans le répertoire « C:\wamp\www\MonSite » (il ne doit pas y avoir de répertoire « C:\wamp\www\MonSite\www »).

COPIE DE LA BASE DE DONNEES

Attention, le back-office de Prestashop offre une fonctionnalité d’export de base de données, mais cette option n’est guère à considérer, dans la mesure où la version 1.4.5 présentait des anomalies dans la génération du fichier d’export de la base de données.

Pour copier la base de données, il faut se rendre sur l’interface de gestion des bases de données MySQL : PhpMyAdmin. Encore une fois, votre hébergeur ou prestataire informatique doit vous fournir les informations suivantes pour l’accès à la base de données de votre site Prestashop :

  • Adresse (url) de PhpMyAdmin
  • Utilisateur
  • Mot de passe
  • Nom de la base de données

Dans l’interface, choisir le nom de la base de données (dans la fenêtre de gauche), puis choisir « Exporter ».

Sélectionner l’export Personnalisé, et diriger la sortie vers un fichier. Ne changer aucune autre option, puis Exécuter l’export de la base de données :

Le fichier résultat (extension *.sql) va être téléchargé. Une fois encore, sauvegardez très précieusement se fichier, faites-en une sauvegarde externe, au même titre que le fichier zip contenant les fichiers téléchargés par FTP !

RECHARGEMENT DE LA BASE EN LOCAL AVEC WAMPSERVER

Ce n’est pas à proprement parler WampServer qui va restaurer la base en local, mais l’instance locale de MySQL proposée par WampServer. Sur l’icône de WampServer dans la barre de notification, effectuer un clic-gauche sur PhpMyAdmin (pour accéder à la version locale de la base de données MySQL) :

Dans l’interface proposée, choisir l’onglet « Bases de données » et créer la base de données avec le même nom que la base distante de votre site :

Une fois créée, sélectionnez la base de données, et cliquer sur l’onglet importer :

Malheureusement, si votre site a un peu vécu, vous vous heurterez vite à la limite par défaut de l’outil, qui propose un fichier de 4 Mo seulement pour l’import de la base de données. C’est peu ! Il faut donc aller modifier ce paramètre dans le fichier php.ini, que l’on peut éditer directement par le menu WampServer :

Il faut modifier les paramètres suivant (32M est un exemple, vous pourrez mettre 256M si vous avez la chance d’avoir un bon site plein de commandes)

  • upload_max_filesize = 32M
  • post_max_size = 32M

Et redémarrer WampServer (Restart All Services, voir copie ci-dessus). Ce n’est qu’après ce redémarrage que vous pourrez importer correctement votre fichier. Sur la fenêtre d’importation, cliquer sur Exécuter, et laisser se dérouler l’importation pendant quelques secondes, jusqu’au message suivant :

TEST

Ca y est, nous y sommes ! Nous avons un serveur local, un système de fichier en place dans C:\wamp\www\MonSite, et la base de données est recréée ! Nous pouvons nous rendre dans notre navigateur et entre l’url localhost/MonSite. Le résultat n’est guère brillant :

Nous n’en sommes malheureusement qu’à la moitié du chemin… La suite dans le prochain article http://www.expert-data.fr/copie-prestashop-local2/ dans lequel nous détaillerons toutes les modifications à effectuer pour avoir une copie locale fonctionnelle.

Top

Créer un site Prestashop en local sur son Ordinateur

Ou comment créer un site Prestashop en local, sous Windows. Nous avons déjà étudié la procédure pour créer un site WordPress en local (http://www.expert-data.fr/site-wordpress-local), le tutoriel est tout à fait similaire.

Un rappel important : pour le développement du site, pour les tests, pour la formation, pour des milliers de raison, il est très important de « développer » un site en mode « local » avant de travailler en ligne. Effectuer toutes les modifications sur l’apparence du site, des changements de thèmes, directement sur le site distant (de production, celui installé sur internet) paraît tout de même risqué pour un site e-commerce ! Ajouter un article à la vente, oui, on peut le faire directement en ligne à partir du moment où la « structure du site » est bien testée et rôdée.

Tout d’abord, nous avons besoin d’un serveur local, qui va « émuler » sur notre PC le comportement d’un serveur « Apache » Web hébergeant un site Prestashop (se référer à la documentation officielle de Prestashop pour les prérequis techniques dans le détail). Ce serveur doit exécuter PHP et la base de données MySQL. Aujourd’hui, il existe plusieurs solutions particulièrement simples, telles que XAMPP, WampServer, EasyPhp…

Nous allons travailler avec WampServer (www.wampserver.com). La page d’accueil nous amène droit vers l’espace de téléchargement :

Nous choisirons de télécharger la version la plus récente (celle contenant les dernières versions de PHP), 32bits ou 64bits en fonctions de la version de Windows installée. Pour le détail de l’installation de WampServer, voir le tutoriel WordPress cité plus haut dans cet article.

Maintenant que nous avons un serveur local (le localhost), nous devons installer Prestashop. Commençons par le télécharger à l’adresse http://www.prestashop.com/fr/telechargement.

Nous téléchargeons un fichier « prestashop_1.5.3.1.zip » de 15,9Mo. Nous le « dé-zippons » et copions le contenu (un répertoire « prestashop ») dans le répertoire de WampServer de manière à obtenir un répertoire nommé : « C:\wamp\www\prestashop » (en fonction du répertoire choisi lors de l’installation de WampServer).

La structure de fichier du site local est désormais prête pour l’installation, reste à s’occuper de la base de données MySQL. Avec un clic gauche sur l’icône de WampServer, lançons phpMyAdmin (l’interface de gestion des bases de données MySQL) :

Sélectionnons en haut l’onglet « Bases de données », et saisissons prestashop (c’est un exemple, on met ce qu’on veut), puis validons par créer :

Tout est prêt ! Dans le navigateur, nous devons pour installer Prestashop en local saisir l’url : http://localhost/prestashop/

La fenêtre suivante valide que les prérequis techniques sont bien en place pour l’installation de Prestashop. La fenêtre qui suit nous demande de saisir les informations de connexion à la base de données MySQL.

Par défaut WampServer utilise le compte « root » sans mot de passe ; c’est du local, ce n’est pas important, mais autant dire que c’est parfaitement inconcevable pour un site en ligne… Dans l’exemple ci-dessus, un mot de passe est saisi. Si on clique sur le bouton « Vérifier maintenant ! », le programme d’installation vérifie la connexion à la base. Pour une installation locale, on peut se passer de la configuration de l’envoi des emails. La fenêtre suivante nous permet de saisir quelques informations sur la boutique en ligne que nous souhaitons créer, ainsi que les identifiants d’accès au back-office de Prestashop.

Enfin, lorsque nous cliquons sur « Suivant », l’installation débute :

Toutefois, avant de découvrir le back-office de Prestashop, nous sommes invités à effectuer les actions suivantes :

Ceci revient dans notre cas à :

Supprimer le dossier « C:\wamp\www\prestashop\install »

Renommer le dossier « C:\wamp\www\prestashop\admin » en « C:\wamp\www\prestashop\administration (exemple) »

Nous pouvons maintenant découvrir notre boutique « exemple »  à l’url « http://localhost/prestashop »

Et pour finir le back-office de gestion de la boutique à l’url : « http://localhost/prestashop/administration » (après connexion)

Le plus dur commence… Mais au moins, toute personne désirant se lancer dans l’aventure du e-commerce a les moyens pour prototyper sa boutique en ligne !

Top
Page 1 of 1

Contactez-nous contact@expert-data.fr

EXPERT data, solutions pour TPE/PME et grands comptes